De ma chambre on voit la ville, et de la ville ma chambre.

Mais la proxi­mité est telle que ce n’est pas la ville que je vois mais les alvéoles par­fois éclai­rées qui se rem­pli­ront dans quelques heures. Je vois les bureaux, les ordi­na­teurs, les plantes vertes déri­soires posées sur les armoires. Ces alvéoles se rem­pli­ront bien­tôt d’hommes et de femmes qui tra­vaille­ront à ce que d’autres alvéoles voient le jour ou à ce que ceux qui occupent celles‐ci puissent conti­nuer ainsi. Il véri­fie­ront des bud­gets, écri­ront des règle­ments, pla­ni­fie­ront des pro­ces­sus.

Il est cinq heure à Van­cou­ver et je prends soin d’éteindre mon alvéole avant de la quit­ter pour un avion qui me la fera sur­vo­ler.

British Columbia