Créa­tion mon­diale d’El Niño de Ato­cha, pièce pour quin­tette vocal a capella co‐écrite avec le com­po­si­teur Michel Lysight en 2012.

Le texte de El Niño de Ato­cha (2011) est né d’une confi­dence que fit à l’auteur une­jeune femme ori­gi­naire de Répu­blique Domi­ni­caine. Comme tous les jeunes enfants de cette île, elle avait eu très peur des sor­ciers et, sous ses draps de petite fille, elle priait alors El Niño de Ato­cha. Cette icône est une image popu­laire de l’enfant Jésus, assis sur un petit trône avec un cha­peau et une plume, un bâton de pèle­rin, une gourde et un panier conte­nant du pain. À 18 ans, elle quitta sa famille, son pays et le poids de ce catho­li­cisme syn­cré­tique. Si, jusqu’à pré­sent, la vie ne lui fut guère géné­reuse, elle ne regrette pas d’avoir laissé der­rière elle ce petit ber­ger un peu kitch et n’a de nos­tal­gie que pour sa naï­veté per­due.

Deux thèmes musi­caux, l’un à carac­tère de ber­ceuse popu­laire et l’autre plus ryth­mique, alternent, chaque fois trai­tés de manière dif­fé­rente avant de fina­le­ment se super­po­ser et d’amener une très vir­tuose conclu­sion.

Le concert aura lieu le 13 mai 2012 à Bruxelles, à l’Atelier Mar­cel Has­tir, par Oli­vier Ber­ten, Ned­jelka Can­dina, Johan Fos­tier, Maria Helena Schoeps et Gilles Wier­nik.