Inté­rieur et exté­rieur consti­tuent l’un des grands prismes japo­nais. Ce qui est inté­rieur est ce qui est clos, peu impor­tant qu’un toit le recouvre. Et l’espace inté­rieur est une recherche d’équilibre où chaque élé­ment doit trou­ver sa place exquise, fonc­tion­nel­le­ment et esthé­ti­que­ment.

L’espace exté­rieur en revanche est tressé de câbles, jon­ché de pots de fleurs dis­pa­rates et de bou­teilles d’eau en plas­tique, encom­bré d’enseignes et d’immeubles qu’aucun plan d’urbanisme ne semble cho­ré­gra­phier.

Entrer dans une chambre ou un jar­din, c’est entrer en soi. Sor­tir dans la rue, c’est convo­quer l’attention et l’éveil au monde.

Japan