« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me bat­trai pour que vous ayez le droit de le dire. » Cette cita­tion apo­cryphe de Vol­taire est régu­liè­re­ment citée par ceux qui défendent comme un bien com­mun pré­cieux la liberté d’expression.

Pour­tant, peu d’entre eux sont prêts à se battre pour que des révi­sion­nistes ou autres racistes puissent s’exprimer libre­ment. Cette pos­ture n’est pas tenable car, comme le note Chom­sky, défendre la liberté d’expression pour des opi­nions qui ne nous choquent pas est à la por­tée du pre­mier dic­ta­teur venu...