Sélectionner une page

Les raisonnements fallacieux

Pratiquer la mauvaise foi est un art et une science qui dispose d’une large palette d’outils. D’où la nécessité de ce petit essai de typologie des raisonnements fallacieux.

 

Fibonacci

Fibonacci était une structure à deux faces. D’abord, c’était un service de gravure qui poursuivait les activités de l’atelier de copistes que la pianiste Mireille Gleizes et moi avions lancé à Temse en1995. Bien sûr, l’évolution des technologies rendit la gravure informatique de partitions musicales à la fois plus simple et moins chère, en manière telle que les compositeurs n’éprouvèrent plus le besoin de passer par un service externe pour graver leurs propres partitions. Le second département de Fibonacci prit ainsi la main avec le lancement d’une édition principalement centrée sur des ouvrages musicaux pédagogique, à laquelle vint s’adjoindre une activité de production de disques autour d’un label fantastique : Kalidisc. Le catalogue Fibonacci est désormais inclus dans le catalogue New Consonant Music.

 

Neuf tranches d’art

Les Tranches d’art sont une série de chroniques d’humeurs légères rédigées dans les années 90 pour le Mensa Magazine. Elles visent à déconstruire de façon amusante certains malentendus et certaines constructions qui contribuent à conférer un caractère indûment sacré à la création artistique. Les réactions qu’elles suscitèrent m’incitent à les rassembler ici.

 

L’Origine de la liberté

Notre expérience quotidienne nous le prouve : nous prenons des décisions pour nous déplacer, pour penser, pour agir et réagir. Nous prenons ces décisions en fonction de notre nature et de notre environnement, mais aussi en fonction de notre volonté propre. C’est cette caractéristique essentielle qui confère à l’humain son libre arbitre. Toutefois, rien dans la science ne vient conforter cette formidable intuition. Au contraire, les modèles des neurosciences et des science cognitives tendent à faire de nous des machines imparfaites, et à reléguer la volonté au rang d’illusion.

Essai sur l’ontologie du libre arbitre, L’Origine de la liberté a été publié dans Francs-Parlers 2007 par Éditions Espace de Libertés.

 

Mensa Be

Mensa est une organisation internationale dont l’objectif (sans doute utopique) est de promouvoir la paix et faire bénéficier l’humanité des bienfaits de l’intelligence en réunissant les personnes ayant une intelligence au-delà de la moyenne. Ses membres sont issus de toute classe, de toute croyance, de toute origine ethnique. Je suis l’un des fondateurs de la branche belge et en fus vice-président durant 4 ans, à partir de 2001. Je fus nommé membre du Haut Conseil en 2007 et en devint Secrétaire Général. J’ai démissionné depuis de toutes mes fonctions et ne suis plus membre de l’association. Ne croyez pas qu’il s’agisse d’une association arrogante composée uniquement de gens prétentieux et nombrilistes. Beaucoup ne le sont pas et j’y ai encore d’excellents amis.

Vingt-et-une chroniques SF

Ces billets de science-fiction sont parus dans diverses publications confidentielles de 1994 à 1997. Ils ne constituent qu’un fragment de cette chronique qui comportait à l’origine une quarantaine de textes dont certains se sont perdus. Je ne peux feindre d’ignorer que ces textes sont largement inspirés des écrits de Jacques Sadoul, Pierre Rey ou Stan Barets et de discussions bruxelloises avec Jacques Van Herp, critiques dont j’étais à ce point imbibé qu’il est sans doute présomptueux de poser ma signature sur cette synthèse.

 

Anamnèse est édité.

Anamnèse, pour chœur mixte et orchestre à cordes, est désormais disponible aux Éditions Delatour (France).

Écrite en collaboration avec le compositeur belge Michel Lysight, cette pièce s’ouvre sur une basse obstinée de six notes en valeurs régulières ; les différents pupitres de l’orchestre construisent sur cette basse un choral sur lequel se greffent progressivement deux motifs mélodiques énoncés par les voix du chœur. Le premier motif est chanté en canon à trois parties par les sopranos, altos et ténors tandis que seules les basses chantent le deuxième.

Le texte est né du constat que les six camps d’extermination nazis de la seconde Guerre Mondiale furent bâtis en Pologne. Ce fait historique, en contradiction avec le souci de rendement et d’optimisation des concepteurs de la Shoah, n’a jamais reçu d’explication satisfaisante. L’auteur imagine le questionnement de descendants polonais sur le rôle de leurs parents dans l’une des plus grandes entreprises de déshumanisation de l’histoire.

Chaque voix chante son propre texte, indépendamment des autres, incarnant d’abord l’horreur des prisonniers, puis celle, à quelques générations de distance, des jeunes Polonais découvrant l’histoire. Furtivement, ces voix individuelles convergent vers les mêmes sonorités, les mêmes mots et la même conscience.

La musique, très lyrique et expressive lorsque le texte énonce des paroles de prisonniers, devient nettement plus distanciée et froidement rythmique dans la partie centrale, au moment où le chœur égrène systématiquement les noms de chaque camp, comme pour en évoquer la totale déshumanisation. La dernière partie voit s’inverser les rôles de l’orchestre et du chœur : ce dernier chante le choral du début tandis que les deux motifs mélodiques sont joués par l’orchestre jusqu’à ce que le silence survienne abruptement.

anamnese

Huit compositeurs belges

De 2002 à 2004, la société belge des auteurs, compositeurs et éditeurs (SABAM) m’a commandé une série de très courts entretiens avec des compositeurs belges. Le contrat était très simple : ne pas dépasser 500 mots. Ceci réservait à la musique classique contemporaine une place proportionnelle à son intérêt économique dans le panorama culturel belge. Ceci permettait, parfois, d’aller à l’essentiel…

En voici la compilation :

Félix Snyers – interview

Interview du compositeur bruxellois Félix Snyers, à paraître dan s le prochain numéro de Sabam Magazine.

Jean-Marie Simonis – interview

Interview du compositeur belge Jean-Marie Simonis terminée et envoyée pour parution prochaine dans le Sabam Magazine.

Frédéric Devreese – interview

Joyeuse interview de Frédéric Devreese terminée, à paraître dans le prochain numéro de Sabam Magazine.

Piotr Lachert – interview

Interview lumineuse de mon ami Piotr Lachert, compositeur Belge et cosmopolite, envoyée pour publication prochaine à Sabam Magazine.

Michel Lysight

Interview du compositeur bruxellois Michel Lysight, à paraître dan s le prochain numéro de Sabam Magazine.

 

Wim Henderickx – interview

Interview de Wim Henderickx, compositeur belge à l’activité bouillonnante, envoyée pour publication imminente à Sabam Magazine.

ACME

ACME est l’acronyme de « Atelier Créatif de Musique Electroacoustique ». J’en fus administrateur et membre du comité de rédaction durant plus de dix ans. Sur un plan opérationnel, cela m’a mené à écrire des centaines de textes, à réaliser des reportages, des bancs d’essai, des critiques mais aussi à me frotter à la photographie argentique, au développement de bases de données et aux métiers de l’impression. Actuellement, je rédige de temps à autres des articles sur les éditeurs de partitions musicales ou sur les relations tendues entre la musique et les nouvelles technologies.

Luc Van Hove – interview

Interview très intéressante du compositeur belge Luc Van Hove, envoyée pour publication dans le prochain Sabam Magazine.

Anamnèse sur CD

Anamnèse est désormais disponible sur CD : une production DUX reprenant la création mondiale en Pologne de Zofia Wislocka et de Musici Brucellensis (2002).

Luc Brewaeys – interview

Interview de Luc Brewaeys, compositeur belge, terminée et envoyée pour publication prochaine dans Sabam Magazine.

L’audience planétaire

La musique passe naturellement pour un langage à même de transcender les autres, présentant une universalité qui ne s’encombre d’aucune frontière. Pourtant, les milieux de la musique ne ressentent guère la mondialisation comme un facteur épanouissant. Il y voient, au mieux, un défi. C’est que les changements induits par la globalisation altèrent profondément maisons d’édition et maisons de disques mais aussi le métier de composer et l’art d’écouter, de telle sorte que c’est l’ensemble de la chaîne musicale qui se trouve impliqué dans un processus de mutation qui le touche d’une façon fondamentale. Il ne s’agit pas ici d’une évolution mais bien d’une révolution.