CATALOGUE

Par naï­veté, man­sué­tude ou déses­poir, quelques édi­teurs m’ont com­mandé (et par­fois même payé) de nom­breux articles sur l’art, la science, la tech­nique ou des élé­ments de phi­lo­so­phie natu­ra­liste : ADMD maga­zine, Alcôves, Art Exists!, Audio Pro, CeBe­DeM News, Com­Men­sal, De Nieuwe Vlaamse Muzie­kre­vue, De Rode Pomp, Ency­clo­pé­dies Bor­das, Espaces de Liber­tés, Fuga, La Libre Bel­gique, La Revue du XXIe siècle, Les Cahiers de l’ACME, Les Édi­tions romaines, Music Be, Natu­ra­lisme et car­bo­nades, Nou­velle Bio­gra­phie Natio­nale, MMC-Opus 1.0, Pla­nète 4D, Poli­tique (revue de débats), Polski Glis­sando, Revista Musica Bra­si­leira, Revue de l’Université Catho­lique de Lou­vain, Sabam Maga­zine, Uni­ver­sité maga­zine, Voce et Organo et quelques autres que j’ou­blie injus­te­ment ici. La plu­part de ces textes ont subi les effets cha­ri­tables de la sélec­tion natu­relle. D’autres ont sur­vécu, consti­tuant ce que l’on peut appe­ler mon cata­logue.

LIVRES

LE TEMPS DES LUMIÈRES MON­TANTES
[à paraître]

NATURE HUMAINE : Indus­tria­li­sa­tion des affects et dégra­da­tion du réel
© Uqbar, Bruxelles (Bel­gique), 2020
ISBN 978 – 024455-902 – 1
Croyons-nous réel­le­ment à la jus­tice, au bien et au mal, au sacré ? Nos désirs, nos juge­ments, nos déci­sions sont-ils réel­le­ment les nôtres ? Par­fois, le sen­ti­ment d’exister s’estompe au pro­fit de celui de par­ti­ci­per, c’est-à-dire d’être part d’un sys­tème que per­sonne ne guide. La connais­sance semble uto­pique, les affects construits, et les mythes se dévoilent en tant que tels. La notion de fina­lité a som­bré, entraî­née dans les abysses du sens en tant que signi­fi­ca­tion mais aussi que direc­tion à suivre. Toute entre­prise de la rai­son s’affirme tau­to­lo­gique et le réel lui-même semble recu­ler.
Les bases pour­tant tiennent bon. Tout à la fois sou­ve­raines, incon­tes­tées et igno­rées, les lois de la com­plexité et de la ther­mo­dy­na­mique opèrent sans relâche là où nous ne voyons que des affects, des valeurs et des méca­nismes socio-économiques. Nous navi­guons dans un réel phy­sique avec une car­to­gra­phie fic­tion­nelle. Éton­nam­ment, cette navi­ga­tion myope se révèle tel­le­ment effi­cace qu’elle a per­mis à l’homme de s’assurer une place de choix dans l’écosystème de la pla­nète, mais aussi à se pen­ser hors de la nature. Et dif­fé­rents indices laissent main­te­nant à pen­ser que le réel nous rap­pelle désor­mais à lui.
Seule une approche natu­ra­liste inter­ro­geant à la fois les effets et les causes phy­siques de nos actes per­met de nous pen­ser comme élé­ments de la nature. Mais ceci ne peut se faire sans remettre en ques­tion à la fois la nature de l’homme, et la nature faite homme.

BROOK­LYN CAFÉ
[à paraître]
Mélange intime de faux sou­ve­nirs et d’émotions réelles, Brook­lyn Café est une recen­sion d’instants volés à la nuit. Les ren­contres y sont fur­tives et singulières. Ceux qui vivent le jour et qui ne doivent qu’au hasard leur ren­contre avec la nuit, ceux-là y voient de la super­fi­cia­lité. Mais ceux de la nuit par­tagent le lourd secret que la lumière du jour est arti­fi­cieuse, et que seuls les néons mettent le réel à nu. En vertu de quoi, tant que les nuits et les jours se succéderont, l’existence du Brook­lyn Café res­tera tou­jours sujette à contro­verses.

DES MIETTES DANS LE LIT
© Chloé des Lys, Barry (Bel­gique), 2019
ISBN 978 – 2‑39018 – 078‑4

Recueil d’ins­tan­ta­nés, de poèmes de jeu­nesse.

LE LIBRE ARBITRE : Esquisse d’une méta­phy­sique de la liberté
© L’Har­mat­tan, Paris (France), 2017
ISBN 978 – 2‑343 – 10613‑7
Notre expé­rience quo­ti­dienne ne laisse guère de doute : nous pre­nons des déci­sions pour nous dépla­cer, pour pen­ser, pour agir et réagir. Nous pre­nons ces déci­sions selon notre nature et celle de notre envi­ron­ne­ment, mais aussi en fonc­tion de notre volonté propre. C’est cette carac­té­ris­tique essen­tielle qui confère à l’hu­main son libre arbitre. Tou­te­fois, rien ne semble confor­ter cette for­mi­dable intui­tion. Au contraire, les récentes recherches en neu­ros­ciences et en phi­lo­so­phie de la conscience nous décrivent en machines impar­faites igno­rant les tro­pismes qui les animent. Les conclu­sions de l’au­teur nous entraînent aux fron­tières de la science et de la phi­lo­so­phie, au cœur de l’ex­pé­rience humaine.

THE COM­PU­TER MUSIC LEXI­CON
© ACME Publi­sher, Bruxelles, 1992
Face au suc­cès du Lexique d’In­for­ma­tique musi­cale, l’é­di­teur a com­man­dité une ver­sion à des­ti­na­tion du public anglo-saxon qui, au vu du nombre impor­tant d’an­gli­cismes de cet uni­vers émergent, est bien plus une adap­ta­tion qu’une simple tra­duc­tion.

LEXIQUE D’IN­FOR­MA­TIQUE MUSI­CALE
© ACME Publi­sher, Bruxelles, 1990
Fin des années 1980, l’ordinateur com­mence à jouer un rôle impor­tant dans le monde de la musique au point de deve­nir le meilleur assis­tant du musi­cien et de l’ingénieur du son. Seule­ment voilà, l’informatique musi­cale a déve­loppé son propre jar­gon, com­posé en grande par­tie de termes anglo-saxons au sens sou­vent « détourné ». Ce lexique anglais-français com­mente plus de 800 termes de l’u­ni­vers alors nais­sant de l’in­for­ma­tique musi­cale.

LIVRETS ET TEXTES MUSICAUX

BÉRILLIUM
Libretto pour une œuvre com­po­sée par Michel Lysight pour Soprano, qua­tuor à cordes et piano (2020)
Le béryl­lium est un métal léger, fra­gile et toxique, consti­tuant fon­da­men­tal de l’é­me­raude. Le texte d’A­lain Van Kerck­ho­ven pro­pose une lec­ture ambi­va­lente de La Table d’é­me­raude, texte alchi­mique court et fameux de l’an­ti­quité arabe, que la tra­di­tion attri­bue à Her­mès Tris­mé­giste. Le tra­vail de l’al­chi­miste sur la matière est aussi un tra­vail sur lui-même et, de là, sur le monde. Les sept chants se nour­rissent de ce prisme, entre­mê­lant les pas­sions de l’al­chi­miste – tan­tôt Her­mès, tan­tôt Aphro­dite – et les étapes de la réa­li­sa­tion du Grand Œuvre.
La musique de Michel Lysight se veut inter­pré­ta­tion sonore de ces dif­fé­rentes étapes. Les sept chants sont grou­pés par deux et sépa­rés par trois Inter­ludes pure­ment ins­tru­men­taux. L’œuvre s’ouvre sur un pré­lude et est clô­tu­rée par un post­lude, eux aussi ins­tru­men­taux. Les ambiances musi­cales sont for­te­ment contras­tées, mais tou­jours pro­fon­dé­ment expres­sives, les diverses sono­ri­tés du texte fai­sant corps avec la com­po­si­tion en une sorte de fusion alchi­mique.
[à paraître]
Créa­tion mon­diale repor­tée sine die en rai­son du Covid-19.

LA FILLE DU ROI D’É­COSSE
Libretto pour une œuvre com­po­sée par Michel Lysight pour Soprano, cla­ri­nette et piano (2018)
Une marche sur la lande écos­saise, orches­trée par une une nature impla­cable : « La fille du Roi d’É­cosse // marche seule sur la lande // Semble-t-il étran­gère // au fait que je la suis. »
La musique de Michel Lysight uti­lise la même for­ma­tion ins­tru­men­tale que le célèbre Lied de Schu­bert Le pâtre sur la mon­tagne. La pièce alterne dif­fé­rentes atmo­sphères, rêveuse, pas­sion­née, obses­sion­nelle, roman­tique, mais illustre musi­ca­le­ment en per­ma­nence le sen­ti­ment de « marche » inexo­rable du per­son­nage prin­ci­pal.
[à paraître]
Créa­tion mon­diale le 14 juin 2019 à l’Es­pace Del­vaux (Bruxelles) par Yuhmi Suke Iwa­moto (soprano), Jean-Marc Fes­sard (cla­ri­nette) et Johan Schmidt (piano).

TROIS IMAGES DE MAGALI
Libretto pour une œuvre com­po­sée par Michel Lysight pour Soprano et piano (2017)
Trois mélo­dies ins­pi­rées par trois images d’une rela­tion amou­reuse : le ravis­se­ment (Rue du Midi), l’u­nion (Rue Phi­lippe de Cham­pagne) et l’es­tom­pe­ment (These violent delights have violent ends).
La pre­mière mélo­die a un carac­tère lyrique : le piano expose un motif repris en boucle tan­dis que la voix se déploie des­sus en repre­nant, entre autres, ce même motif en dimi­nu­tion ryth­mique. La deuxième uti­lise la voix par­lée. Le texte est récité sur la musique impres­sion­niste du piano, ce qui donne un chan­ge­ment de cou­leur par rap­port aux deux pans extrêmes du trip­tyque. La troi­sième a un carac­tère vif, pas­sionné et ryth­mique, tant pour le piano que pour la voix.
[à paraître]
Créa­tion mon­diale le 14 juin 2019 à l’Es­pace Del­vaux (Bruxelles) par Yuhmi Suke Iwa­moto (soprano) et Lio­nel Bams (piano).

DEUX REGARDS SUR ARLE­QUIN
Libretto pour une œuvre com­po­sée par Michel Lysight pour Mezzo-soprano, flûte, vio­lon, vio­lon­celle, cla­ri­nette et piano (2015)
Cette œuvre fai­sait par­tie du pro­jet Pier­rot Rewrite où le « Pier­rot Lunaire » d’Ar­nold Schœn­berg fut mis en miroir avec des pièces com­po­sées spé­cia­le­ment par 21 com­po­si­teurs dif­fé­rents sur des poèmes extraits du Pier­rot Lunaire d’Al­bert Giraud. Le com­po­si­teur a ensuite demandé à Alain Van Kerck­ho­ven d’écrire deux textes (Pre­mier Regard sur Arle­quin et Second Regard sur Arle­quin) afin d’encadrer la pièce ori­gi­nale et ainsi créer un trip­tyque indé­pen­dant du pro­jet ini­tial. Il s’a­git de deux regards sombres et nihi­listes sur Arle­quin, décons­trui­sant le gen­til poème d’Albert Giraud.
[à paraître]
Créa­tion mon­diale le 14 avril 2016 à Mons dans le cadre du cen­te­naire de la créa­tion du Pier­rot Lunaire d’Arnold Schoen­berg par l’ensemble Musiques Nou­velles sous la direc­tion Jean-Paul Dessy, avec Pau­line Claes (mezzo-soprano), Claire Bour­det (vio­lon & alto), Jean-Pol Zanu­tel (vio­lon­celle), Ber­ten D’Hollander (flûte), Charles Michiels (cla­ri­nette & cla­ri­nette basse) et Kim Van den Brempt (piano).

THREE PHI­LO­SO­PHERSSONGS
Libretto pour une œuvre com­po­sée par Michel Lysight pour Bary­ton, flûte, vio­lon, vio­lon­celle et piano (2014)
Cer­tains sym­boles ont tra­versé les civi­li­sa­tions et les âges, uti­li­sant comme véhi­cules des mythes qui se per­pé­tuent de mille façons : récits reli­gieux, chan­sons popu­laires ou décors de cathé­drales par exemple. Les plus forts de ces sym­boles ont nourri (et été nour­ris par) une dis­ci­pline ini­tia­tique à la fois spé­cu­la­tive et opé­ra­tive : l’alchimie.
© Dela­tour, Le Val­lier (France), 2015
Créa­tion mon­diale le 8 novembre 2014 au Conser­va­toire Royal de Musique de Bruxelles par l’en­semble Grupo 46, dédi­ca­taire de l’œuvre : Ale­jan­dro Beresi (flûte), Clau­dine Schott (vio­lon), Guillermo Cer­viño Wood (vio­lon­celle), Car­los Palazzo (bary­ton) et Paule Van den Driessche (piano).

EL NIÑO DE ATO­CHA
Libretto pour quin­tette vocal a capella com­posé par Michel Lysight (2012)
Le texte de El Niño de Ato­cha est né d’une confi­dence que fit à l’au­teur une jeune femme ori­gi­naire de Répu­blique Domi­ni­caine. Comme tous les jeunes enfants de cette île, elle avait eu très peur des sor­ciers et, sous ses draps de petite fille, elle priait alors El Niño de Ato­cha. Cette icône est une image popu­laire de l’en­fant Jésus, assis sur un petit trône avec un cha­peau et une plume, un bâton de pèle­rin, une gourde et un panier conte­nant du pain. À 18 ans, elle quitta sa famille, son pays et le poids de ce catho­li­cisme syn­cré­tique. Si, jus­qu’à pré­sent, la vie ne lui fut guère géné­reuse, elle ne regrette pas d’a­voir laissé der­rière elle ce petit ber­ger un peu kitch et n’a de nos­tal­gie que pour sa naï­veté per­due.
Deux thèmes musi­caux, l’un à carac­tère de ber­ceuse popu­laire et l’autre plus ryth­mique, alternent, chaque fois trai­tés de manière dif­fé­rente avant de fina­le­ment se super­po­ser et d’a­me­ner une très vir­tuose conclu­sion.
© Dela­tour, Le Val­lier (France), 2015
Créa­tion mon­diale le 13 mai 2012 à l’A­te­lier Mar­cel Has­tir (Bruxelles) par Oli­vier Ber­ten, Ned­jelka Can­dina, Johan Fos­tier, Maria Helena Schoeps et  Gilles Wier­nik.

LA COM­PLAINTE DES ESCLAVES
Libretto pour chœur d’en­fants et piano, musique de Michel Lysight (2010)
Les esclaves de cette courte pièce humo­ris­tique sont bien entendu les jeunes cho­ristes, sup­pliant leur chef de chœur de ne plus jamais leur don­ner à chan­ter de musique contem­po­raine. La musique est un clin d’œil pas­ti­chant les grands clas­siques, tout en conser­vant la touche per­son­nelle du com­po­si­teur.
© Dela­tour, Le Val­lier (France), 2016
Créa­tion mon­diale le 15 avril 2010 à Paris par Les jeunes voix du Conser­va­toire Darius Mil­haud diri­gées par Cécile Lana Mar­tin, avec Adrien Por­net, Léo Bache­let (per­cus­sions) et Vincent Pou­de­roux (flûte).

LES CHANTS DE CASA­NOVA
Libretto d’une can­tate pour contralto, chœur et orchestre, musique de Michel Lysight (2009)
Vaste fresque lyrique de 45 minutes pour contre­té­nor ou bary­ton solo, chœur et grand orchestre sym­pho­nique, Les Chants de Casa­nova ne se veut pas un récit linéaire de la vie de Casa­nova, mais plu­tôt une évo­ca­tion en un pré­lude et six chants de divers évé­ne­ments mar­quants qui ont jalonné le par­cours de ce fas­ci­nant per­son­nage. Les ambiances musi­cales, très variées, sont carac­té­ris­tiques du style du com­po­si­teur : lyrisme, expres­sion, vastes mélo­dies, sub­ti­lité des cou­leurs orches­trales et rythmes impla­cables s’y côtoient de manière natu­relle.
© Dela­tour, Le Val­lier (France), 2016
Créa­tion mon­diale le 29 jan­vier 2010 à Bruxelles par Les Choeurs de l’U­nion Euro­péenne, Les Choeurs et l’Or­chestre du Conser­va­toire royal de Musique de Bruxelles et Le Cercle Cho­ral Euro­péen. // Créa­tion fran­çaise le 30 jan­vier 2010 à Lille par Les Choeurs de l’U­ni­ver­sité Catho­lique de Lille.

ANA­MNÈSE
Libretto pour une musique de Michel Lysight pour chœur mixte et orchestre (2001)
Le texte ima­gine le ques­tion­ne­ment de des­cen­dants polo­nais sur le rôle de leurs parents dans l’une des plus grandes entre­prises de déshu­ma­ni­sa­tion de l’histoire.
© Dela­tour, Le Val­lier (France), 2005
® Dux Records by Zofia Wis­lo­cka and I musici bru­cel­len­sis, 2002
Créa­tion mon­diale en 2001 à War­shaw (Pologne) par AMFC Vocal consort, I Musici Bru­cel­len­sis (sous la direc­tion de Zofia Wis­lo­cka) // Créa­tion belge le 2 octobre 2011 à Bruxelles par The Euro­pean Union Choir (sous la direc­tion de Dirk De Moor) et le XXIst Cen­tury Orches­tra (dirigé par le com­po­si­teur).

ARTICLES ET ENTRETIENS

JE NE SUIS PAS D’AC­CORD AVEC CE QUE VOUS DITES, MAIS ME BATTRAI-JE POUR QUE VOUS PUIS­SIEZ LE DIRE ?
lire texte inté­gral
© Alain Van Kerck­ho­ven, 2016

SUR­VI­VANTS ET ZOM­BIES DANS LA NUIT : UN MODÈLE CINÉ­MA­TIQUE
lire texte inté­gral
© Alain Van Kerck­ho­ven, 2016

LA DER­NIÈRE SCÈNE DE BUÑUEL
lire texte inté­gral
© Alain Van Kerck­ho­ven, 2013

JEAN LOUËL
dans Nou­velle Bio­gra­phie Natio­nale Vol. XI.
lire texte inté­gral
© Aca­dé­mie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Bel­gique, 2011

UN TEXTE EN SLA­VON SUR UNE PIERRE TOM­BALE AU VIEUX CIME­TIÈRE DE GAN­SHO­REN
coécrit avec Myriam Hry­by­nyk
dans Annales 38/2011, pp 105 – 107
lire texte inté­gral
© Cercle d’His­toire locale, d’Ar­chéo­lo­gie et de Folk­lore du comté de Jette et de ses envi­rons, Bruxelles, 2011

RICHARD DE GUIDE
dans Nou­velle Bio­gra­phie Natio­nale Vol. X.
lire texte inté­gral
© Aca­dé­mie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Bel­gique, 2008

LES RAI­SON­NE­MENTS FAL­LA­CIEUX
lire texte inté­gral
© Alain Van Kerck­ho­ven, 2008

ARGU­MENTS CRÉA­TION­NISTES : 17 RÉFU­TA­TIONS
lire texte inté­gral
© Alain Van Kerck­ho­ven, 2007

L’O­RI­GINE DE LA LIBERTÉ
dans Francs-Parlers.
lire texte inté­gral
© Édi­tions Espace de Liber­tés,Bruxelles, 2007

FRANZ CONSTANT
dans Nou­velle Bio­gra­phie Natio­nale Vol. X.
lire texte inté­gral
© Aca­dé­mie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Bel­gique, 2008

HUIT COM­PO­SI­TEURS BELGES
dans Sabam Maga­sine.
lire texte inté­gral
© Société belge des auteurs, com­po­si­teurs et édi­teurs, 2002 – 2005

POMO Inc.
© Alain Van Kerck­ho­ven Édi­teur, Bruxelles, 2002

L’AU­DIENCE PLA­NÉ­TAIRE
Des effets de la mon­dia­li­sa­tion sur la créa­tion musi­cale
lire texte inté­gral
© Mensa Be, Bruxelles, 2000

MUSIC RECORDS MAR­KUP LAN­GUAGE (MuReML)
Pro­po­sal for a stan­dard musi­cal biblio­gra­phic for­mat
© Inter­net Engi­nee­ring Task Force, 2000

SÉQUENCES
dans P. Kra­vanja, édi­teur, Un peu de l’Âme de Mensa.
© Mensa Be, Bruxelles, 2001

INTE­GER SEQUENCES [OEIS]
A127482 ; A131650

NEUF TRANCHES D’ART
lire texte inté­gral
© Alain Van Kerck­ho­ven, 1995 – 1998

VINGT-ET-UNE CHRO­NIQUES SF
lire texte inté­gral
© Alain Van Kerck­ho­ven, 1991 – 1995

SCENARIOS

GALE­RIE RAVEN­STEIN
[en attente de pro­duc­tion]

RUE DES SABLES
[en attente de pro­duc­tion]

CONFÉRENCES

LA CONNAIS­SANCE, UNE CROYANCE UTO­PIQUE ?
Bruxelles, 20 février 2020
Bruxelles, 4 sep­tembre 2019
 
LA NATURE DU LIBRE ARBITRE
Louvain-La-Neuve, 21 décembre 2018
Liège, 28 juillet 2017
 
JE NE SUIS PAS D’AC­CORD AVEC CE QUE VOUS DITES, MAIS ME BATTRAIS-JE POUR QUE VOUS PUIS­SIEZ LE DIRE ?
Avec Yves Dedry­ver
Bruxelles, 1er octobre 2015
Bruxelles, 7 jan­vier 2016
Bruxelles, 4 mars 2016
 
LE PAS­TA­FA­RISME, AU-DELÀ DE LA FARCE
Mensa Liège, 25 sep­tembre 2009
 
LE SINGLE MALT PAR LA PRA­TIQUE
Bruxelles, 2008
 
BUKOWSKI, UNE COR­RES­PON­DANCE
Liège, 20 octobre 2007
 
LE CONGRES DE BORGES
Le Fal­staff, Bruxelles, 15 avril 2006
 
LA FIGURE DU MONSTRE, DE FRAN­KEN­STEIN À STUR­GEON
Bruxelles, 2002
 
LE CHARME DIS­CRET DES NORMES DANS LA MUSIQUE CONTEM­PO­RAINE
Col­lège Saint-Michel, Bruxelles, 2000
 
LES PHÉ­NO­MÈNES PARA­NOR­MAUX
Col­lège Saint-Michel, Bruxelles, 1986
 
LES AUTO­MATES CEL­LU­LAIRES
Col­lège Saint-Michel, Bruxelles, 1985
 
L’IN­FOR­MA­TIQUE MUSI­CALE POUR LE COM­PO­SI­TEUR CLAS­SIQUE
Louvain-La-Neuve, 1984
 
LA RÉVO­LU­TION GUTEN­BERG DES PAR­TI­TIONS MUSI­CALES
Louvain-La-Neuve, 1983