À Tokyo la nuit tombe pas, elle se lève.

De plus en plus de lumières s’allument à hau­teur d’yeux. Un ensemble de lignes, lettres et sym­boles de diverses cou­leurs éclosent par mil­liers, cen­taines de mil­liers, sai­gnant toute pénombre. Seul le large Sumi­da­gawa nous ren­voie le ciel obs­cur après en avoir gommé les étoiles.

À Tokyo, la nuit se lève, lumi­neuse, dure et majes­tueuse, comme une armée dres­sée, en attente, sur un rivage.

À Tokyo, la Lune ignore la des­ti­née les hommes.

Japan